Une association soleuroise veut réintroduire le bison d’Europe dans les forêts du Jura. Près d’Yverdon, un autre projet lancé par un biologiste se propose de créer un espace de conservation clôturé pour cette espèce menacée.

La réapparition d’animaux oubliés dans nos montagnes ou nos campagnes provoque des débats passionnés. Après l’ours et le loup, le bison d’Europe fera peut-être lui aussi son retour en Suisse à l’état sauvage.

C’est en tout cas le rêve d’un paysan bio soleurois. Avec son association « Wisent im Thal », Benjamin Brunner veut réintroduire cet imposant ruminant dans les forêts du Jura, dans la région de Welschenrohr (SO), avec pour objectif de relancer le tourisme dans la région.

Enclos provisoire pendant deux ans

Le projet – présenté cette semaine à la population de Welschenrohr – a rencontré quelques résistances. Il consiste à créer un enclos provisoire de 10 hectares. Après deux ans d’acclimatation dans cet espace, les bisons seraient ensuite libérés.

Un programme similaire a été développé en Allemagne. Depuis 2013, une quinzaine de bisons vivent en liberté dans une immense forêt. Aucun conflit avec les hommes n’a été enregistré. Seul problème constaté: des dégâts aux arbres.

Cellule de conservation près d’Yverdon

Autre région, autre projet. Dans une forêt près d’Yverdon, le biologiste Alain Maibach veut créer une cellule de conservation du bison d’Europe. « Si tout se passe bien, d’ici une année, nous aurons un lâcher de cinq à six bisons », indique-t-il.

Il n’est ici pas question de laisser les bêtes courir en liberté. La réserve de 60 hectares sera clôturée. « L’objectif est d’accueillir les bisons, de les faire se reproduire puis de les rediffuser dans d’autres cellules de conservation génétique à travers l’Europe », explique Alain Maibach.

Encore des obstacles

Les deux projets doivent encore surmonter divers obstacles. Il faudra vraisemblablement encore du temps avant de pouvoir rencontrer des bisons à l’état sauvage dans les forêts suisses.