tetras_lyre_011

Tenter de limiter l’impact des nouvelles machines

Les machines agricoles, de plus en plus larges et rapides, laissent peu d’espoir à la faune sauvage quand elle s’y trouve confrontée. Certaines pratiques permettent de limiter cet impact. Des constructeurs se penchent sur le problème.

L’évolution du matériel agricole donne naissance à des machines avec des largeurs et des vitesses de travail plus importantes. Le petit gibier, présent dans une parcelle en train d’être travaillée, a de moins en moins de chance d’en réchapper. Certaines pratiques, comme la récolte centrifuge, peuvent aider à limiter l’impact des engins sur la faune sauvage.

Des constructeurs ont, par ailleurs, développés certains outils qui ont pur but l’effarouchement ou le repérage des animaux.

Le Tétras-lyre

(Tetrao tetrix), également appelé coq des bouleaux ou petit coq de bruyère (par opposition au grand tétras), est un oiseau sédentaire, symbole des Alpes européennes. Sa distribution est nordique et boréo-montagnarde.

Nous pouvons agir avec efficacité sur la modification des biotopes en luttant contre l’envahissement des vernes (aulnes) par leur coupe. Ce travail rencontre l’approbation de toutes les parties y compris propriétaires et exploitants. II nécessite de la main d’oeuvre et de la bonne volonté. De plus ce «nettoyage» est propice à une multitude d’autres espèces végétales et animales y compris les grands animaux de chasse.

Un effort particulier sera mené au sujet de cet oiseau pour diverses raisons. Outre le fait qu’il demeure un remarquable gibier pour chien d’arrêt, cet oiseau est sans doute menacé par de multiples facteurs allant des effets du réchauffement climatique, en passant par le déprise pastorale, l’impact des dérangements, l’impunité des prédateurs (lynx) pour ne citer que quelques éléments.

Recensement Tetras-lyre de 1999 à 2013