Les sangliers en Suisse <– lien sur le site

CLASSIFICATION ET TERMINOLOGIE

Classe : Mammifères
Ordre :Artiodactyles
Famille : Suidés
APPELLATIONS SPÉCIFIQUES

  • « marcassin » pour un animal âgé de moins de 6 mois;
  • « bête rousse » pour un animal âgé de 6 mois à un an;
  • « bête de compagnie » pour un animal âgé de 1 à 2 ans;
  • « ragot, ragote » pour un animal âgé de 2 à 3 ans;
  • « tiers-ans » pour un mâle âgé de 3 à 4 ans;
  • « quartanier » pour un mâle âgé de 3 à 4 ans;
  • « laie » pour une femelle adulte.

L’allure des sangliers diffère considérablement de celle légère, des autres ongulés. Vus de côté, ils ont l’air patauds et lourdauds: un corps trapu planté sur quatre courtes jambes, un cou presque absent, une tête triangulaire. Par contre, vu, de face, ils paraissent minces comme une flèche prête à fendre les buissons. Le pelage d’été est court, alors que les poils de jarre atteignent la longueur de 15 à 25 cm en hiver. De plus, une bourre laineuse épaisse protège l’animal du froid. La couleur de la fourrure varie considérablement d’un individu à l’autre (de gris-beige à noire), mais elle est plus foncée en hiver. L’unique mue se passe au tout début du printemps. Les jeunes (marcassins) naissent avec une fourrure typique rayée jaune-brun, adaptée au camouflage. Cette fourrure de camouflage est peu à peu remplacée par la livrée de l’adulte au cours de la première année. Contrairement au cochon, les oreilles poilues du sanglier sont toujours dressées et la queue n’est jamais en tire-bouchon. La position et les mouvements des oreilles et de la queue traduisent l’humeur du sanglier. Cette communication typique de l’espèce est essentielle pour la vie en commun de la harde. Malgré leur aspect lourdaud, les sangliers sont rapides et endurants, sautant par-dessus barrières et ruisseaux, et traversant même d’importantes rivières à la nage.

Répartition et habitat

En Suisse, les sangliers vivent essentiellement le long de la frontière française et allemande. Actuellement, on rencontre le sanglier dans toutes les contrées de la planète, soit qu’il ait été introduit en tant que gibier, soit qu’il soit repassé de l’état domestique à l’état sauvage. Le sanglier est considéré comme un animal forestier, mais il peut coloniser divers types d’habitats, du niveau de la mer à 2000 m d’altitude, pour autant que ses exigences soient satisfaites: couvert, tranquillité, nourriture et, en période de sécheresse, des souilles pour se rafraîchir. Grâce à sa grande adaptabilité, le sanglier sait tirer parti des abondantes ressources offertes par l’agriculture moderne. Il trouve nourriture et refuge dans les champs de céréales et de maïs, lorsque les randonneurs se promènent en forêt.

Nourriture et dentition

Le sanglier est omnivore: il se nourrit de plantes, ainsi que d’animaux, depuis la larve jusqu’à l’animal sauvage agonisant. Quand la nourriture est abondante, il se montre plus sélectif. Les marcassins ont besoin de protéines et se nourrissent donc essentiellement de petits animaux. Leur odorat fin permet de localiser les proies dans le sol qu’ils défoncent de leur groin pour atteindre les larves ou les nids de rongeurs. Le sanglier est un auxiliaire apprécié en forêt, car il se nourrit de larves et de chrysalides d’insectes nuisibles pour le bois, et il aère les sols forestiers en les labourant de son groin. Par contre, dans les champs et prairies, il est considéré comme nuisible. La dentition omnivore du sanglier comprend 44 dents, soit 12 de plus que chez les autres ruminants. Chez les mâles, les canines sont imposantes et sortent de la gueule. Elles grandissent tout au long de la vie de l’animal et peuvent devenir de redoutables armes tranchantes. Elles sont utilisées comme telles lors de combats entre mâles rivaux, mais sont aussi utilisées comme outil pour déchirer, faire levier et trancher. Le remplacement des dents de lait par la dentition définitive est achevé à l’âge de 21 à 24 mois.

DENTITION

Dès 1 an, la détermination de l’âge en fonction du poids (taille) n’est plus possible: les variations individuelles deviennent trop importantes. On a donc recours à la formule dentaire, selon les règles suivantes:

  • de 0 à 4-5 mois (marcassin)
  • I: 3/3    C: 1/1  P: 3/3
  • de 5 à 11 mois (bête rousse)
  • I: 3/3    C: 1/1  P: 4/4 (3/3)      M: 1/1

de 12 à 23 mois (bête de compagnie)

  • I: 3/3    C: 1/1  P: 4/4 (3/3)      M: 2/2

dès 23-25 mois (adulte)

  • I: 3/3    C: 1/1  P 4/4 (3/3)       M: 3/3

—————————————————————————————————————–

Poils                                    =     soies

Canines inférieures      =     défenses

Canines supérieures   =     grès

Dénomination selon l’âge, le sexe

Mâle adulte                  =     verrat

Femelle                        =     laie

A partir de 3 ans, les appellations ci-dessous sont destinées aux mâles
Jusqu’à 6 mois : marcassin

1an: bête de compagnie
2 ans: ragot
3 ans: tiers-an
4 ans: quartanier
5 ans: grand sanglier
6 ans: vieux sanglier
plus de 6 ans: grand vieux sanglier