La peste du lièvre frappe le lac de Constance

De nombreux lapins sont morts sur la rive allemande du lac de cette peste qui peut se transmettre à l’homme.

lièvre

Non ce n’est pas une blague de Pâques: de nombreux lapins sauvages seraient morts au bord du lac de Constance de la peste du lièvre. En particulier sur les rives allemandes du lac où des dizaines de cadavres ont été découverts, révèle le Tagblatt.

Les autorités locales ont prié les propriétaires de chiens, chasseurs et promeneurs de faire très attention et d’annoncer toute dépouille de lièvre ou de lapin. En effet, la maladie est contagieuse pour l’homme. Et si un animal touche le cadavre d’un animal infecté, il peut ensuite transmettre la bactérie responsable aux humains. Seuls quelques agents pathogènes suffisent.

Le Tagblatt révèle aussi qu’en 2017, 130 personnes ont été infectées en Suisse par la maladie. Des cas qui seraient en augmentation ces dernières années. La revue médicale suisse estimait ainsi en 2013 qu’il s’agissait d’une maladie émergente mais que son incidence était à la hausse.

La peste du lièvre est dangereuse pour l’homme. Elle peut entraîner la mort si elle n’est pas traitée au moyen d’antibiotiques, en particulier si elle touche les organes internes. La plupart des patients sont d’abord atteints d’une forte poussée de fièvre, de maux de tête et de malaises. Ces symptômes peuvent être suivis d’un gonflement des glandes lymphatiques voire d’une pneumonie.

Selon les sites spécialisés, la peste du lièvre ou «tularémie», est une infection bactérienne qui affecte les animaux sauvages tels que le lièvre, le lapin, le renard, le castor ou l’écureuil. Elle est transmise par les déjections des animaux infectés, les piqûres de tiques, taons et autre moustiques mais surtout par le contact avec les dépouilles des animaux malades. Aux USA, le lapin est le réservoir de germes le plus important pour l’infection humaine.

(nxp)

By |2018-09-24T17:15:30+00:0030 mars 2018|Suisse|0 Comments