L’Alliance animale Suisse demande aux cantons de trouver des solutions pragmatiques

L’Alliance animale Suisse a interpellé lundi les cantons au sujet de la traque au loup et au lynx. L’association demandent aux autorités cantonales de proposer des solutions pragmatiques.

Les cantons sont priés de prendre leurs distances par rapport à la traque au loup et au lynx orchestrée par le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), notamment en Valais et dans les Grisons. L’appel est lancé lundi par l’Alliance animale Suisse.

L’Alliance, qui regroupe plusieurs associations de protection des animaux dont Animal Trust ou Quatre pattes, s’inquiète des récentes initiatives prises par les éleveurs de moutons. A Lalden (VS), une association a été lancée sous l’emblème “Un Valais sans grands prédateurs” et ses revendications sont relayées à l’échelle suisse par le SAB, rappelle-t-elle.

Pour contrer cette volonté d’éradiquer le loup et le lynx, l’Alliance a écrit aux cantons concernés afin qu’ils s’engagent clairement pour des solutions pragmatiques.

“Au lieu de soutenir la polémique contre le loup et le lynx, les cantons seraient bien inspirés de s’engager, avec la Confédération, pour que les aspects positifs des grands prédateurs pour la faune et la flore soient mieux expliqués au grand public”, souligne-t-elle.

Selon ces associations, il faut d’abord renforcer le travail de sensibilisation afin d’inciter la population à mieux accepter la présence du loup et du lynx.

 Source: ATS

By |2015-05-25T11:12:46+02:0025 mai 2015|auncun classement, Suisse|0 Comments