Le déclin des grands carnivores…

… bouleverse les écosystèmes

«Globalement, nous sommes en train de perdre nos grands carnivores, constate le premier auteur de l’étude, William Ripple, professeur au département des écosystèmes forestiers et de la société de l’Université de l’Oregon. Et, ironie du sort, ils disparaissent précisément lorsque nous prenons conscience de leur importance écologique.»

AIRE RÉDUITE DE MOITIÉ

Le recensement de la population des trente et un plus grands mammifères (d’un poids adulte d’au moins 15 kilos) appartenant à l’ordre des carnivores – même si certains sont en réalité omnivores, comme le loup à crinière, l’ours brun ou la hyène rayée, voire surtout herbivores, dans le cas du panda géant – a de quoi inquiéter.

Dix-neuf d’entre eux sont classés comme « menacés » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et dix-sept occupent aujourd’hui une aire réduite de plus de moitié par rapport à leur territoire ancestral.

By |2014-01-11T05:14:16+02:0011 janvier 2014|news|0 Comments