Les Grisons veulent pouvoir tirer les loups plus rapidement

FAUNE  – Le gouvernement du canton des Grisons estime que la révision des Plans Loup et Lynx n’est pas applicable dans la pratique.

Comme les autres cantons concernés par la présence de ce grand prédateur, le canton des Grisons estime que les conditions posées pour pouvoir tirer un loup sont trop sévères.

Le Plan Loup révisé est conçu pour des individus isolés et pas pour une meute de loups comme celle qui vit dans le massif de Calanda (GR), a indiqué jeudi le gouvernement Grison. Il répond ainsi à une procédure de consultation qui a pris fin au début du mois.

La meute du Calanda a un taux de reproduction très élevé. Cette situation exige d’agir plus pragmatiquement, souligne le gouvernement grison. Tirer les loups en fonction des dégâts commis aux troupeaux n’est plus en phase avec la situation actuelle.

L’exécutif demande donc à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) de réviser le Plan Loup dans le sens de la motion du conseiller aux Etats Stefan Engler (PDC/GR), un chasseur passionné. Il demande de pouvoir tirer les loups non seulement en cas de dommages à l’agriculture, mais aussi en cas de mise en danger de la faune sauvage, de la sécurité publique ou de l’exploitation touristique.

Valais, Vaud, Fribourg et St-Gall, ont répondu à la procédure de consultation il y a déjà une semaine. Comme les directeurs cantonaux de la chasse et le gouvernement grison, ils estiment que le Plan Loup révisé est trop complexe et difficilement applicable dans la pratique.

(ats/Newsnet)

By |2014-09-11T16:43:30+02:0011 septembre 2014|auncun classement|0 Comments