LES INDIENS D’AMÉRIQUE DOMESTIQUAIENT DES LYNX IL Y A PLUS DE 2000 ANS

Les restes d’un lynx domestique ont été identifiés dans les tombes d’un peuple d’Amérique vieux de 2 000 ans. Bien que les ossements ont été excavés dans les années 80, la découverte n’est que très récente. 

Le site de la découverte se trouve à 80 km au nord de Saint-Louis (Michigan). Sur ce site, il y a 2 000 ans environ, vivaient des Indiens de culture Hopewell. C’était un peuple de cueilleurs et de chasseurs qui possédait un cimetière à l’extérieur du village.

C’est ce cimetière que des chercheurs ont fouillé dans les années 1980. Ils ont trouvé 22 tombes d’adultes créant un motif circulaire autour d’une tombe d’enfant. Ils ont aussi déterré les restes d’un oiseau et la tombe d’un jeune lynx. À l’époque, la sépulture avait été identifiée comme étant celle d’un chiot. Par la suite, ses ossements ont été entreposés dans une boite étiquetée « puppy burial » (mot à mot : enterrement de chien).

En 2011, Angela Perri s’est intéressée aux chiens dans les cultures anciennes. Elle est donc tombée sur cette boite. « Dès que j’ai vu le crâne, j’ai su que ce n’était définitivement pas un chiot », raconte-t-elle.

Ses recherches ont montré que les ossements étaient ceux d’un lynx probablement âgé de 4 à 7 mois. La disposition du corps dans la tombe, l’absence de marque de violence et le collier de dents d’ours et de perles ont conduit Angela Perri à penser que l’animal était domestique. Il devait de plus appartenir à une famille importante puisqu’il était enterré avec les Hommes alors que les chiens l’étaient dans le village.

By |2015-07-10T05:25:11+02:0010 juillet 2015|news|0 Comments