Loup: les experts appellent à une réglementation

La population de loups augmente. Ces dernières semaines, il y a eu de nombreuses attaques sur les animaux de ferme en Suisse orientale. Les experts et la population locale mettent en garde contre de nouvelles attaques et appellent à l’action.

Il y a de plus en plus de loups en Suisse. Fin 2020, la population était estimée à 105 animaux. Entre-temps, la population ne cesse de croître.

Le loup essaie encore et encore

Dans le canton des Grisons et de Saint-Gall, des dizaines de moutons, mais aussi des bovins, des vaches, des veaux et des ânes ont été attaqués par des loups et blessés ou tués au passage.

Le Tagesschau de la télévision suisse (SRF) accompagne le garde-chasse Rolf Wildhaber dans le Murgtal au-dessus du Walensee. Une meute de loups y vit. Cela comprend deux animaux parents et cinq jeunes animaux. Et il y a eu une attaque contre un bétail.  L’animal se trouvait sur l’Alp Mornen-Erdis. À l’automne 2020, la meute de loups a été détectée pour la première fois près de l’Alp, dans le Mürtschental GL.

Les troupeaux de moutons de la zone ont été retirés à cause des attaques ou bien protégés par des mesures de protection des troupeaux. C’est pourquoi les loups ciblent maintenant le bétail. Ceux-ci ne sont pas si intensément protégés. Wildhaber redoute désormais de nouvelles attaques : « Si le loup réussit avec un gros animal de ferme tel que du bétail ou un âne, alors bien sûr, il essaie à nouveau », a-t-il déclaré à SRF.

Fermier contrarié

L’agriculteur touché est consterné. Il est en colère contre la loi révisée sur la chasse, qui a été rejetée par la population. “Ce sont les habitants des plaines, les Zurichois, qui nous disent quoi faire ici dans les montagnes”, a déclaré le fermier Urs Giger au Tagesschau. La vache blessée est à l’hôpital pour animaux. C’est enceinte. Giger espère qu’au moins le veau pourra être sauvé.

Les administrateurs cantonaux de la chasse sont de plus en plus préoccupés par l’augmentation significative de la population de loups. Cette semaine, le canton des Grisons a annoncé que des loups se sont approchés d’une bergère à moins de 10 mètres. Ils ont aussi grogné contre la femme. C’est pourquoi le pack de boissons doit être réglementé. De plus, le père a montré un comportement très problématique. Le canton des Grisons a demandé la fusillade.

Les tueries individuelles ne mettent pas la population en danger

Les experts s’inquiètent de ce comportement. « Les loups attaquent de plus en plus le bétail comme proie. Et ils perdent leur peur des gens. Ce développement ne peut être arrêté qu’en tirant sur des loups aussi problématiques », a expliqué Dominik Thiel, membre du comité spécialisé de la Conférence JFK sur l’administration de la chasse et de la pêche.

La population n’est pas mise en danger par de telles tueries ciblées. “Ce sont des meurtres individuels, la population en Suisse augmente de 30% chaque année”, a précisé Thiel.

By |2021-08-29T10:49:08+02:0029 août 2021|auncun classement|0 Comments