Pièges photographiques bientôt interdits

camera_chasse

Qu’en est-il des privés, ou autres associations. C’est important, il n’y a pas que les chasseurs.

Les pièges photographiques placés dans la forêt pour pister le gibier à des fins de chasse seront bientôt interdits en raison de la protection des données.

Le Conseil fédéral ne tolérera plus que les chasseurs puissent recourir à des pièges photographiques placés dans la forêt pour pister les cerfs, les chevreuils et d’autres animaux. Préoccupé par la protection des données, le gouvernement a chargé l’Office fédéral de l’environnement d’élaborer un projet d’interdiction.

“Le Conseil fédéral a donné mandat à l’OFEV d’interdire autant que possible l’utilisation de pièges photographiques à des fins de chasse”, a déclaré lundi sur les ondes de la radio alémanique SRF Reinhard Schnidrig, chef de la section chasse de l’OFEV.

Du point de vue de la protection des données, ces photos sont “très très délicates”. “Il n’est en effet pas exclu que des personnes soient saisies sur la pellicule lorsque ces appareils se déclenchent automatiquement, et nous n’avons pas de contrôle là-dessus”.

Les appareils permettant la prise automatique de photos sont désormais assez bon marché, soit quelques centaines de francs, selon SRF. Ils détectent les mouvements et peuvent automatiquement envoyer des images sur le téléphone du chasseur.

L’association ChasseSuisse ne comprend pas vraiment cette interdiction. Son président Hans Peter Egli se réfère au site internet de son association, sur lequel il est demandé que les caméras soient installées de sorte qu’elles ne prennent personne en photo.

Le problème avec ce genre de caméras est relativement moindre quand elles sont utilisées pour la chasse, a précisé M.Egli. Le président de ChasseSuisse estime qu’il est bien plus réel s’agissant des caméras fixées sur les casques des skieurs, qui saisissent bien plus de personnes en photo.

Le Conseil fédéral a rendu public son projet d’interdiction il y a une semaine et demie, en réponse à une question au Parlement. Les caméras seront ajoutées à la liste des moyens interdits à la chasse qui figure en annexe de l’ordonnance. Ces appareils resteront toutefois tolérés pour des recherches à des fins scientifiques.

Source: ATS

Qu’en est-il des privés, ou autres associations. C’est important, il n’y a pas que les chasseurs.

By |2018-09-24T17:15:38+02:0025 février 2014|news|0 Comments