Pour une autorisation fédérale de chasser

Suisse – Un chasseur disposant d’un permis cantonal devrait pouvoir exercer dans tout le pays, selon la chambre du peuple.

Le National a accepté de justesse jeudi, par 92 voix contre 90, un postulat de Martin Landolt (PBD/GL) qui demande d’instaurer une autorisation fédérale de chasser.

Pour le Glaronnais, il est juste que les cantons puissent intégrer les aspects qui leur sont propres dans la formation des chasseurs. Mais les différences sont presque insignifiantes d’un bout à l’autre de la Suisse et, eu égard à la mobilité des gens, la réussite d’un examen cantonal devrait être reconnue à l’échelle fédérale.

Une telle harmonisation est la bienvenue si elle naît de l’initiative des cantons, par exemple par le biais de concordats intercantonaux sur la chasse, a affirmé Yannick Buttet (PDC/VS), soutenu par une majorité d’élus PDC. Mais si l’Etat s’en mêle, la compétence cantonale de régler l’autorisation de chasser n’est plus respectée.

Le Valaisan raillé

«Il est curieux que cette remarque émane d’un Valaisan, un canton où l’on peut payer pour abattre un cerf ou un bouquetin», a relevé Jean-François Rime (UDC/FR). Les cantons sont assez grands pour décider eux-mêmes ce qu’ils veulent en matière de chasse, a rétorqué son interlocuteur.

Une reconnaissance des aptitudes des chasseurs dans toute la Suisse serait pertinente, a reconnu la ministre de l’environnement Doris Leuthard. Le gouvernement est prêt à vérifier dans quelle mesure il est possible d’harmoniser l’examen dans l’état actuel de la répartition des compétences entre la Confédération et les cantons.

(ats/nxp)

By |2016-06-16T18:32:11+02:0016 juin 2016|Articles de presse, Suisse|0 Comments